La signalisation des chemins

Data inceperii proiectului: 01/09/2015
Proiectul este in derulare!
Acest proiect implica voluntari!
Pagina de facebook a proiectului: www.facebook.com/EcoMarathonMoieciuDeSus

BDM_2917Dans le cadre du projet “La conservation du paysage agro-pastorale et de la biodiversité dans la zone de Fundata – Moieciu de Sus” seront planifiées des actions d’aménagement et de signalisation des sentiers dans la région.
Un système d’information basique écotouristique sera réalisé pour la zone Fundata – Moieciu de Sus, minimum 30 artisans et artistes populaires seront identifiés, 10 pensions seront évaluées pour la certification en termes d’écotourisme, plus de 400 personnes assisteront aux activités du projet, et plus de 500 enfants participeront à des activités d’éducation et de sensibilisation.
Ce projet a commencé à partir des principaux objectifs du Centre d’Ecologie Montagnarde: le développement durable du village Moieciu de Sus, la connaissance et la mise en valeur de l’environnement, la flore, la faune, éduquer et informer les résidents locaux, les étudiants et les touristes, la préservation et la conservation de l’agro-biodiversité et du paysage pastoral.
Ecotourisme, quelque chose de naturel!
La zone agro-pastorale Fundata – Moieciu de Sus beneficie d’une biodiversité rarement rencontrée dans l’Union Européenne. Mais peu de gens le savent. La très grande biodiversité des prairies se manifeste par la présence de pas moins de 10 espèces d’orchidées et plus de 42 espèces de papillons.
La variété des plantes qui forment les champs de foin dans Fundata – Fundatica – Moieciu de Sus comprend des dizaines d’associations de plantes avec des centaines d’espèces de plantes vasculaires.
En vertu de la directive du Conseil de l’Europe 92/43 CEE, du 21 mai 1992, sur la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, une variété d’espèces et de papillons de plantes dans la zone bénéficie d’un régime de “plantes rares”  ou en voie de disparition. L’existence de ces espèces est due à des facteurs naturels (tels que les sols formés sur des roches calcaires ou celles des schistes cristallins, typique pour le climat de montagne, altitude, etc), et en particulier au type de gestion traditionnelle agro-pastorale de montagne.
Le remplacement du tapis naturel (forêt) à la culture (foin), il y a quelques centaines d’années, a eu l’effet de la biodiversité non seulement de plus en plus, mais a créé aussi la dépendance du paysage agro-pastoral du soin, de la transformation et de la mise en valeur par l’homme. Par  conséquent, les prairies ne peuvent pas supporter plusieurs saisons sans subir des dégradations de la composition floristique, l’érosion et la réapparition des pousses forêt si elles ne bénéficient pas des soins des résidents, le travail traditionnel (épandage de fumier au printemps, nettoyage prés de pierres, la tonte , le séchage et ramassage du foin, etc.).
L’existence et la commercialisation des produits locaux (lait, lait caillé, fromage, laine, etc.) a assuré pendant des siècles le labourage et les soins de prairie. Aujourd’hui, nous pouvons dire que la biodiversité, plus récemment reconnue, a été préservée grâce aussi au commerce de ces produits traditionnels.
Les trajets restent d’une beauté inouie, des hauts et des bas autour des villages de Moieciu de Sus, Fundata, Sirnea, offrant a ceux qui marchent dans la zone la possibilité de découvrir les contreforts naturels et traditionnels des montagnes Bucegi et Leaota. L’idée de ces trajets a commencé à partir d’un désir de faire connaître ces lieux et d’essayer de les préserver et les mettre en valeur en encourageant l’écotourisme et le sport.